14 juin 2024

Airbags défectueux : 8 millions de voitures, êtes vous concerné ?

Scandale des airbags Takata : Stellantis lance un rappel de 600 000 véhicules en France

Depuis quelques années, le nom de Takata est associé à un scandale de grande ampleur. Les airbags de la marque sont défectueux et peuvent exploser sans avertissement, projetant des fragments métalliques à l’intérieur de l’habitacle. Cette situation tragique a engendré de nombreux accidents, certains mortels, conduisant à des rappels massifs à l’échelle mondiale. Finalement, c’est l’instabilité du nitrate d’ammonium utilisé comme agent gonflant qui serait à l’origine de ces explosions inopinées.

Le constructeur français Stellantis (comprenant les marques Citroën, DS et Opel) se retrouve désormais au coeur du scandale avec le rappel en France de près de 600 000 véhicules. Initialement, seuls les véhicules du Sud de la France étaient concernés, mais le rappel s’est étendu à d’autres régions. Les modèles concernés, fabriqués entre 2009 et 2019, incluent la Citroën C3, la DS3 et les DS4 et DS5. Au total, ce sont près de 8 millions de véhicules à travers l’Europe qui seraient touchés par cette défaillance.

Action collective contre Stellantis pour obtenir des dédommagements

Pour faire face au rappel massif, Stellantis a mis à disposition 25 000 véhicules de remplacement et a lancé une vaste campagne de communication. Malgré cet effort, de nombreux propriétaires attendent encore des solutions concrètes. C’est pourquoi une action collective en justice a été lancée via la plateforme MyLeo.legal, représentée par l’avocat Christophe Lèguevaques. Les propriétaires de véhicules concernés sont encouragés à y s’inscrire avant fin octobre afin d’obtenir des dédommagements.

Par cette action collective, Stellantis se voit accuser de mise en danger de la vie d’autrui, de fraude et d’escroquerie en bande organisée. L’objectif ? Amener le constructeur à rendre des comptes sur la situation des airbags Takata, un problème connu des industriels de l’automobile depuis 2014.

Que faire si son véhicule est concerné par le rappel ?

Stellantis encourage vivement les propriétaires des modèles concernés à arrêter de conduire leur véhicule jusqu’au remplacement des airbags défectueux. Des rendez-vous sont en cours de planification chez les concessionnaires pour effectuer gracieusement les réparations. De plus, Stellantis prévoit de fournir un véhicule de prêt aux clients pendant la durée des réparations.

Toutefois, étant donné l’ampleur du rappel, certains propriétaires pourraient se voir contraints d’attendre plusieurs semaines avant de recevoir une voiture de remplacement. Restez à l’affût des communications de Stellantis et n’hésitez pas à contacter directement votre concessionnaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *