14 avril 2024

Avion : chez Transavia, le bagage en cabine devient payant !

Changements tarifaires chez Transavia : une affaire de bagages

Prévoyez une augmentation des frais de voyage à partir du 3 avril 2024 avec Transavia, compagnie aérienne low cost membre du groupe Air France-KLM. La raison ? Une modification de la politique tarifaire concernant les bagages cabines. Autrefois gratuits, les passagers devront désormais payer pour ceux qui dépassent certaines dimensions (40x30x20cm). Le coût est fixé à 15 euros pour les bagages n’excédant pas les dimensions de 55x35x25cm et un poids de 10 kg. Des frais supplémentaires seront également appliqués aux bagages de soute.

Les détenteurs d’un [billet d’avion](https://www.economiematin.fr/prix-billets-avion-cout-hausse-france-2023) au tarif MAX, bénéficieront cependant d’une exception : ils pourront embarquer gratuitement un bagage à main et un bagage cabine, avec possibilité d’embarquement prioritaire. Benjamin Smith, directeur général d’Air France-KLM, souligne que cette mesure est courante chez les concurrents de Transavia. Elle s’inscrit dans la stratégie du groupe de maximiser leurs bénéfices.

Transavia fait comme ses concurrents

En procédant de la sorte, Transavia s’aligne en fait sur les politiques de certaines autres compagnies low cost, dont Ryanair, EasyJet, Vueling et Volotea. Chez EasyJet par exemple, le coût de réservation en ligne d’un grand bagage à main débute à 7,99 euros tandis que chez Ryanair, les tarifs fluctuent entre 6 et 36 euros. Il est donc préconisé de faire attention aux options supplémentaires lors de la réservation des billets, puisqu’elles peuvent rapidement faire monter la facture.

Malgré les péripéties, Transavia ne dévie pas de sa route d’expansion avec une flotte projetée de 81 appareils en France d’ici la fin 2024 et plus de 200 liaisons. De plus, la filiale low cost d’Air France-KLM, souhaite remplacer ses Boeing 737 (qui ont été au centre de [vives discussions](https://www.lexpress.fr/economie/boeing-les-problemes-saccumulent-pour-le-737-MC7L5YOSLFFX7O7DQYIXJ56A3Q/) pour des problèmes techniques) par de nouveaux Airbus A320neo, bonifiant ainsi l’industrie aéronautique française. Cependant, tout cela a un coût et, après des pertes d’exploitation de 97 millions d’euros en 2023, la compagnie semble vouloir répercuter une partie des dépenses sur ses clients.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *