14 juin 2024

Canal+ contre les DNS alternatifs : qui va gagner ?

Canal+ se trouve au cœur de la tourmente d’une bataille qu’il est tout à fait plausible qu’elle ne gagne pas. Cependant, cette lutte a un intérêt distinct : celui de constituer un défi pour les pirates et les sites de diffusion illicite.

La manoeuvre de Canal+ contre les DNS alternatifs

Canal+ bénéficie des droits de diffusion exclusifs pour plusieurs [événements sportifs d’envergure](https://www.economiematin.fr/piratage-films-series-internet-hausse-illegal) dont la Formule 1 et le Top 14 de rugby. Ces droits, régulièrement acquis à des frais exorbitants, sont menacés par le piratage. Traditionnellement, les fournisseurs d’accès Internet (FAI) étaient tenus de restreindre l’accès aux sites de streaming illégaux via leurs annuaires DNS. Toutefois, bon nombre d’internautes esquivent ces restrictions en modifiant simplement leurs réglages DNS pour prendre en compte des serveurs alternatifs proposés par des firmes telles que Google, Cisco et Cloudflare.

En changeant les réglages DNS, les utilisateurs peuvent avoir accès à des sites bloqués en France, ce qui rend inefficace la censure mise en place par les FAI. D’après [L’Informé](https://www.linforme.com/tech-telecom/article/centralareana-livetv-canal-exige-le-blocage-des-sites-pirates-diffusant-la-formule-1_1758.html), Canal+ a pris la décision de s’attaquer directement aux fournisseurs de DNS alternatifs pour stopper ces contournements à la source. La chaîne compte ainsi réduire de façon significative l’accès aux contenus piratés.

Qu’est-ce qu’un DNS et pourquoi ses paramètres sont modifiés par les internautes?

DNS signifie Domain Name System, il s’agit d’un annuaire qui traduit les noms de domaine en adresses IP permettant ainsi aux navigateurs de charger les sites Internet. Les DNS des FAI peuvent être configurés pour bloquer l’accès à certains sites suite à des injonctions judiciaires. Cependant, les serveurs DNS alternatifs, tels que ceux offerts par Google (8.8.8.8), Cloudflare (1.1.1.1), et Cisco (OpenDNS, 208.67.222.222), sont bien souvent plus rapides et non censurés.

Modifier le DNS est une action assez simple dont de nombreux tutoriels en ligne font la démonstration. Les utilisateurs modifient souvent leurs DNS pour diverses raisons : premièrement, pour accélérer leur navigation, puis pour contourner la censure ou les blocages, et enfin pour des raisons de sûreté ou de confidentialité.

Le recours à des DNS alternatifs représente une menace non négligeable

Se servir de DNS alternatifs n’est pas dénué de risque. En optant pour des serveurs DNS étrangers, les utilisateurs risquent potentiellement d’exposer leurs données personnelles [à des entreprises basées aux Etats-Unis](https://www.economiematin.fr/piratage-union-europeenne-lutte-contrefacon). De surcroit, bien que certains fournisseurs, à l’image de Cloudflare, s’engagent à ne pas exploiter les données des utilisateurs, il reste néanmoins une certaine vulnérabilité quant à la confidentialité des informations.

Pour Canal+, le fait de bloquer les serveurs DNS alternatifs représente une nouvelle étape dans la lutte antim-piratage. Cependant, cette stratégie a ses limites. Les internautes décidés trouveront généralement des solutions pour contourner ces blocages, notamment grâce à l’utilisation de VPN ou de fichiers hosts manuels. Sans mentionner que si Canal+ s’en prend aux DNS les plus populaires, il existe des milliers d’autres DNS disponibles sur Internet. À l’image des sites de piratage par torrent ou des sites de streaming en ligne, cette bataille semble s’inscrire dans la durée…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *