14 juin 2024

Consommation : où trouver les prix les plus bas en supermarché ?



Les prix de la grande distribution : une analyse géographique et économique

Les inégalités de prix dans l’Hexagone

Selon l’institut NielsenIQ, au sein de la grande distribution, Paris arrive en tête des villes les plus chères avec des tarifs de 20,3 % supérieurs à la moyenne nationale. En comparaison, la Vendée présente des tarifs inférieurs de 2,5 % à cette même moyenne. La raison de cette disparité s’explique par la puissance économique des Parisiens, moins sensibles aux prix affichés en magasin. De plus, les consommateurs des régions riches ont une préférence pour des articles haut de gamme, ce qui influe sur la fixation des prix.

Les tarifs ne sont pas seulement affectés par la géographie, mais aussi par la taille des surfaces de vente. Les petites boutiques ont tendance à appliquer des tarifs plus élevés, notamment en raison de l’absence de concurrence directe. Les départements autour de la capitale, tels que les Hauts-de-Seine, le Val-de-Marne et la Seine-Saint-Denis, reflètent également ce modèle économique.

Des fluctuations de prix influencées par l’inflation

Les données de l’Insee montrent que l’inflation, qui a atteint 2,2 % en avril dernier, est en baisse. Ainsi, le prix de certains produits alimentaires n’a augmenté que de 1 % sur un an, tandis que d’autres biens, comme les appareils électroménagers, ont même connu une baisse de prix. BFMTV signale par exemple une réduction de 4,9 % du coût des grille-pain.

Mais cette bonne nouvelle économique ne semble pas suffire à rasséréner le pouvoir d’achat des Français. En dépit de la baisse de l’inflation, le président de l’enseigne Système U évoque la présence de « signes de déconsommation ». Les produits qui dépassent le seuil des 3 euros sont particulièrement touchés par cette tendance d’achat plus réduite.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *