1 mars 2024

Shein, Temu : une surtaxe de 5 euros sur chaque vêtement ?

* [Facebook](#)
* [Twitter](#)
* [LinkedIn](#)
* [WhatsApp](#)
* [Telegram](#)
* [Plus](#)

Selon [_Le Monde_](https://www.lemonde.fr/politique/article/2024/02/12/les-republicains-veulent-demoder-la-fast-fashion_6216089_823448.html), le député Les Républicains de la Loire, Antoine Vermorel-Marques, souhaite révolutionner le secteur de la mode en France avec une proposition de loi pour éradiquer la fast-fashion via un système de bonus-malus. Prévue pour être présentée le 13 février, cette initiative a pour but d’encourager les consommateurs français à privilégier les vêtements localement produits et respectueux de l’environnement.

L’inversion de la tendance fast-fashion : un rêve français devenu législatif ?

La nouvelle proposition de loi de Vermorel-Marques vise à inverser la tendance actuelle de la consommation de mode en France. Malgré les campagnes encourageant les consommateurs à privilégier l’achat de produits localement fabriqués, les Français continuent à succomber à la tentation des vêtements à bas prix. La solution envisagée ici est donc de rendre ces vêtements plus coûteux via un « malus », similairement au système utilisé pour les véhicules polluants, afin d’en décourager l’achat. De l’autre côté de la balance, le projet prévoit un « bonus » qui viserait à stimuler les achats responsables et favoriser l’industrie locale et respectueuse de l’environnement.

Quels impacts pour le panier des consommateurs ?

La véritable question ici est de savoir qui va réellement payer le prix de ce changement. Selon le député, un malus de 5 euros serait appliqué par vêtement acheté sur les plateformes de fast-fashion proposant plus de 1.000 nouveaux produits par jour. Cela va clairement faire augmenter la facture totale des adeptes de ces sites, comme Shein par exemple. Avec son panier moyen autour de 50 euros grâce à ses prix défiant toute concurrence (entre 2 et 15 euros), l’application d’un tel malus fera inévitablement grimper la facture du consommateur. Pour un achat moyen de 4 pièces, le malus de 5 euros par article ferait ainsi augmenter le total de 20 euros en moyenne.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *