14 avril 2024

Stargate : un superordinateur à 100 milliards pour l’IA ?

Projet Stargate: Quand l’intelligence artificielle marque une ascension vers un futur astronomique

Facebook
Twitter
LinkedIn
WhatsApp
Telegram

Stargate : Un pas de géant pour Microsoft dans le prouesse de l’intelligence artificielle

Introduit par [The Information](https://www.theinformation.com/articles/microsoft-and-openai-plot-100-billion-stargate-ai-supercomputer), le superordinateur du futur s’appelle Stargate. Piloté par Microsoft et OpenAI, le projet coûte approximativement 100 milliards de dollars. Bien que ce chiffre puisse effrayer, il faut mettre en perspective l’énormité de ce projet approvisionné par Microsoft, la plus grande entreprise par capitalisation boursière dans le monde, dont la valeur dépasse stagement les 3.000 milliards de dollars à la date du 2 avril 2024.

Stargate, qui pourrait révolutionner le monde de l’IA, est prévu pour être déployé en cinq phases et devrait être opérationnel d’ici 2028.

Vers de nouveaux horizons avec Stargate

Le choix du nom Stargate, connu aussi sous le terme « porte des étoiles », est une subtile référence à la série culte Stargate SG-1. Emprunté à l’univers de la science-fiction, ce nom réussit parfaitement à exprimer l’ambition des architectes du projet : franchir un nouveau cap dans la sphère technologique.

Néanmoins, la mise en œuvre d’un tel projet n’est pas sans obstacles. En effet, créer un tel superordinateur requiert une puissance hors du commun associée à des systèmes de refroidissements avancés, une capacité de stockage cloud étendue et une capacité de traitement des données supérieure à celle de Data Centers traditionnels. Qui plus est, le défi majeur reste d’alimenter Stargate en énergie. C’est ainsi que Microsoft et OpenAI envisagent recourir à des solutions d’énergie alternatives, notamment l’énergie nucléaire, vu les réflexions sur une éventuelle [pénurie mondiale d’électricité](https://www.economiematin.fr/electricite-energie-penurie-mondiale-elon-musk) émise par Elon Musk, bien que son alerte soit jugée peu probable.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *