14 juin 2024

Transport aérien : le nombre de voyageurs va exploser en 2024

Le secteur aérien s’envole avec une forte reprise prévue pour 2024

Aperçu

Après le mauvais temps de la crise sanitaire, le secteur aérien retrouve des couleurs et prévoit une reprise vigoureuse. Selon l’Association Internationale du Transport Aérien (IATA), qui représente plus de 320 compagnies aériennes, le nombre de passagers devrait atteindre un nouveau record en 2024.

Une croissance soutenue par les marchés asiatiques

La tendance positive dans le secteur aérien est fortement alimentée par une croissance importante dans les marchés asiatiques. Le spécialiste des transports Julien Joly de Wavestone, affirme que des pays comme la Chine, l’Inde et l’Indonésie enregistrent la plus forte croissance. Ces marchés dynamiques contribuent fortement à la prévision de l’IATA d’un record de 5 milliards de passagers en 2024. Ce chiffre dépasserait le précédent record de 4,54 milliards de passagers en 2019.

En parallèle, l’IATA prévoit également un bénéfice net mondial de 30,5 milliards de dollars pour l’ensemble du secteur en 2024, pour un chiffre d’affaires total de près de 1 000 milliards de dollars. Ces prévisions sont particulièrement rassurantes pour le secteur qui a connu des pertes importantes à cause de la pandémie de COVID-19, avec près de 183 milliards de dollars de pertes entre 2020 et 2022.

Les défis environnementaux du secteur aérien

Malgré cette prévision optimiste, le secteur aérien reste confronté à des défis majeurs, notamment en matière environnementale. En effet, l’industrie du transport aérien génère une part importante des émissions de gaz à effet de serre et fait face à une pression croissante en faveur de pratiques plus durables.

Les compagnies aériennes mettent en place diverses mesures pour réduire leur empreinte carbone, comme l’amélioration de l’efficacité énergétique des avions, l’utilisation de carburants alternatifs et la compensation des émissions. Néanmoins, ces initiatives seront-elles suffisantes pour atteindre les objectifs fixés dans le cadre de l’Accord de Paris ? Seul l’avenir nous le dira.

Conclusion

Le secteur aérien semble se diriger vers un avenir prometteur après une période difficile. Cependant, il devra faire face à des défis environnementaux majeurs pour aligner sa croissance sur les impératifs du développement durable.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *