19 avril 2024

Agriculture : Lactalis épinglé pour les prix du lait trop bas

* [Facebook](#)
* [Twitter](#)
* [LinkedIn](#)
* [WhatsApp](#)
* [Telegram](#)
* [Plus](#)

Lactalis, un acteur du marché laitier épinglé en Italie

Soupçons de manipulation du prix du lait par Lactalis

Le célèbre géant laitier [Lactalis](https://rmc.bfmtv.com/actualites/police-justice/lactalis-perquisitionne-mardi-dans-une-enquete-pour-fraude-fiscale-aggravee_AD-202402060876.html) subit les reproches des autorités italiennes. En cause, une supposée pratique de réduction unilatérale du prix du lait pour les producteurs en 2023. Cette situation s’inscrit dans un contexte de crise agricole européenne. Francesco Lollobrigida, le ministre italien de l’Agriculture, accuse Lactalis d’avoir pris avantage de sa position prédominante pour renégocier les contrats de manière défavorable aux producteurs laitiers nationaux, provoquant un attrition de leurs revenus. En réponse à ces accusations, le ministère a émis une sanction financière de 74.000 euros à l’encontre de Lactalis pour « pratiques déloyales ».

Lactalis ne reste cependant pas sans défense. Via sa filiale Italatte, le groupe laitier a clairement fait part de son intention de contester cette amende. Affirmant que les modifications contractuelles incriminées ont, selon eux, engendré 40 millions d’euros de profits supplémentaires pour les agriculteurs par rapport à l’année précédente. Soit une hausse de 10% du revenu attendu, à un prix qu’ils jugent conforme au marché.

Une succession de litiges pour Lactalis

La mésaventure de [Lactalis](https://www.economiematin.fr/news-lactalis-rachete-nuova-castelli-renforce-presence-italie) ne s’arrête pas à cette amende. La firme fait face à une centaine de procédures similaires qui s’ouvre à son encontre. En pleine crise agricole européenne, l’Inspection italienne de la répression des fraudes des produits agroalimentaires, dépendant du ministère de l’Agriculture, intensifie la surveillance des grands acteurs de l’industrie agroalimentaire.

Côté syndicats, la décision du ministère a été chaudement applaudie. Ettore Prandini, président du syndicat agricole Coldiretti, voit dans cette sanction une première victoire historique pour le combat mené en faveur de prix du lait équitables. Leur revendication est simple : Lactalis doit compenser les producteurs laitiers pour les pertes générées par ces révisions contractuelles.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *