2 mars 2024

Alimentation : le prix de la pomme de terre flambe !

Selon l'Insee, en seulement un an, le prix du filet d'un kilo de pommes de terre a grimpé de 23 %, passant celui-ci de 1,70 euro à 2,09 euros. Cette hausse vertigineuse ne touche pas uniquement les pommes de terre nature, mais l'ensemble des produits dérivés. Les pommes de terre surgelées, par exemple, telle que les frites et les potatoes, ont vu leur prix bondir de 25 %. Même tendance pour les purées et les chips dont les prix ont augmenté de 20 % et 18 % respectivement.

En cause ? La sécheresse sans précédent de l'été 2022 et l'augmentation des coûts de production. L'énergie, le fioul pour les tracteurs, le gaz et l'électricité nécessaires à la conservation et la transformation, ainsi que les prix des engrais ont tous connu des augmentations significatives. Ces facteurs, combinés à la hausse des coûts de transport, ont créé une tempête parfaite, poussant à une augmentation historique du prix du kilo de pomme de terre.

La pomme de terre restera-t-elle un produit abordable ?

La pomme de terre fait partie du top 3 des aliments préféré des Français. Selon une étude de 2019 de France AgriMer, Près de 62 % d'entre eux en mangent au moins une fois par semaine. La pomme de terre fait de notre quotidien et est un aliment de base de gastronomie française. Et la plupart des personnes l'achètent justement parce qu'il n'est pas cher. En moyenne, une famille française consomme 50 kilos de pommes de terre par an, dont 30 kilos sous forme transformée. L'augmentation du prix affecte donc non seulement leur budget alimentaire, mais aussi leur capacité à accéder à des produits de base. Cette situation met en lumière la dépendance des consommateurs aux fluctuations du marché agricole et soulève des questions sur la sécurité alimentaire à long terme.

Du côté des producteurs, l'inquiétude est palpable. Geoffroy d'Evry, président de l'Union nationale des producteurs de pommes de terre, a décrit, auprès de nos confrères de FranceInfo, la récolte de 2022 comme étant « la pire de ces 30 dernières années ». Ces difficultés se répercutent sur l'ensemble de la chaîne de production, des agriculteurs aux transformateurs. Les coûts de production ayant augmenté de 25 % en 2022, les producteurs n'ont d'autre choix que d'augmenter le prix du kilo de pomme de terre pour s'assurer un minimum de marge. Et au vu de la persistance de l'inflation, la situation ne semble pas prête de s'améliorer. 

Article initialement publié sur EconomieMatin :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *