1 mars 2024

Ameublement : l’enseigne Habitat au bord de la liquidation

Habitat se retrouve dans une position délicate. La société, qui avait été placée en redressement judiciaire début décembre, verrait désormais ses administrateurs judiciaires demander sa liquidation. Cette demande fait suite à une chute drastique de la trésorerie de l'entreprise, aggravée par le retrait du personnel de ses vingt-cinq magasins en France, en réaction à de multiples incidents avec les clients liés à des commandes non honorées.

L'avenir très incertain d'Habitat

L'entreprise, qui a généré un chiffre d'affaires de 65 millions d'euros en 2022, emploie un peu plus de 300 salariés, tandis que sa société mère, Habitat Design International, compte 68 employés et un chiffre d'affaires de 51,8 millions d'euros.

Début décembre, la société expliquait être confrontée à « des difficultés financières profondes, largement attribuables à une gestion antérieure défaillante et exacerbées par des facteurs plus récents ». Et le communiqué de l'époque de préciser : « une baisse significative de la fréquentation des magasins, un choc inflationniste et la flambée des prix de l’énergie, des matières premières et du transport, avec un impact direct sur le pouvoir d’achat des ménages, des mouvements sociaux internes ayant perturbé l’activité ».

La situation actuelle d'Habitat est le résultat de plusieurs facteurs. Outre les problèmes liés à la gestion antérieure, l'entreprise a souffert de la baisse de fréquentation des magasins, de l'inflation, et de la hausse des coûts de l'énergie, des matières premières et du transport. Ces éléments ont eu un impact direct sur le pouvoir d'achat des ménages, contribuant à la dégradation financière de l'enseigne. En outre, des mouvements sociaux internes ont perturbé l'activité, ajoutant aux difficultés rencontrées.

Une gestion contestée

La situation d'Habitat est un enjeu majeur, pour ses employés évidemment, mais aussi pour le secteur de l'ameublement en France. Alors que l'entreprise avait annoncé un plan de redressement par voie de continuation pour atteindre une rentabilité durable, le manque de financement semble avoir rendu ce projet caduc. Les salaires de novembre n'ont pas été versés aux employés, et Thierry Le Guénic, propriétaire d'Habitat, envisage de faire appel aux AGS, un régime de garantie des salaires. Cette situation illustre les difficultés auxquelles les entreprises de taille moyenne peuvent être confrontées dans un environnement économique instable.

Article initialement publié sur EconomieMatin :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *