19 avril 2024

Boeing : la direction saute sans parachute du programme 737 Max en flammes

Boeing, dans la tourmente, réajuste sa direction

Les turbulences de Boeing et une gouvernance en mutation

Le géant de l’aéronautique, Boeing, ne finit plus de susciter des remous suite à un incident impliquant son 737 Max lors d’une liaison opérée par Alaska Airlines. Cette situation a contraint l’entreprise à repenser sa structure managériale, consacrant une importante reconfiguration avec, notamment, l’annonce du départ de son PDG fin 2024.

Au coeur de cette restructuration, nous retrouvons un objectif majeur : restaurer la confiance quant à la sécurité et aux normes qualitatives des appareils de la compagnie. Ainsi, Dave Calhoun, actuel président du conseil d’administration, n’a pas fait savoir qu’il souhaitait se représenter, confirmant ainsi son implication dans la refonte gouvernance de Boeing.

Pour un renouveau de l’engagement à la sécurité et à la qualité

Confrontée à une demande croissante des autorités de réglementation et des compagnies aériennes en matière de qualité et de sécurité des avions, cette réorganisation intervient dans un contexte de pression majeure. L’incident survenu en janvier 2024, lorsqu’ une porte de secours s’est détachée peu après le décollage, a en effet souligné la nécessité d’une réponse pragmatique et transparente aux préoccupations de sécurité.

Alors que la direction sortante prône une approche humble des défis à relever, Boeing réitère son engagement en faveur d’une excellente sécurité et d’un haut niveau de fabrication. Quant à l’identité du prochain PDG, elle reste encore à déterminer. Le syndicat du personnel d’ingénierie de la compagnie, le SPEEA, a déjà partagé son souhait de voir un ingénieur prendre les rênes de l’entreprise.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *