1 mars 2024

Carte bancaire refusée : les taxis rappelés à l’ordre

En vertu de la législation française, notamment la loi ‘Grandguillaume’ de décembre 2016, il est formellement stipulé que tous les passagers ont la possibilité de payer leur course en taxi par carte bancaire, sans considération du montant. L’objectif premier de cette loi étant de réguler l’activité des taxis et VTC, en pleine transformation, et pallier aux accusations de concurrence injuste envers les plateformes de transport. En outre, la loi impose aux taxis d’être dotés d’un terminal de paiement opérationnel et accessible au passager. En addition à cet outil, d’autres équipements spécifiques sont requis comme un taximètre, une imprimante liée à ce dernier, et un panneau lumineux extérieur indiquant clairement « taxi ».

Infractions persistantes chez les taxis parisiens, alerte Clément Beaune

Selon le ministre délégué en charge du Transport, Clément Beaune, il s’avère que un tiers des taxis parisiens sont en infraction. En effet, ils ont refusé le paiement par carte bancaire lors d’un test mystère organisé le dernier jour de l’année 2023. Face à ces violations, le ministre a rappelé à la profession qu’un refus de ce genre est, non seulement illégal, mais également inacceptable. Par ailleurs, il a promis d’accentuer les contrôles et les sanctions, en particulier à l’approche des Jeux Olympiques.

Vigilance accrue pendant les Jeux Olympiques

Récemment, Clément Beaune a fait part de son intention de renforcer les contrôles et de durcir les sanctions à l’encontre des taxis qui manquent à leurs obligations lors des Jeux Olympiques de Paris. En cas de non-respect de l’obligation de mettre à disposition un terminal de paiement, ces derniers pourraient voir leur carte professionnelle retirée et se voir infliger une amende de troisième classe. Pour faciliter la détection de ces infractions, les passagers sont appelés à signaler tout refus de paiement par carte en indiquant le numéro d’immatriculation du taxi ainsi que son numéro d’autorisation de stationnement. Le gouvernement, conscient de l’enjeu majeur sous-jacent, vise à limiter les risques d’escroquerie aux nombreux touristes attendus pour cet événement sportif majeur. Il s’agit d’une nécessité absolue pour assurer le bon déroulement de la manifestation, d’autant plus que les inquiétudes liées aux transports durant les Jeux Olympiques s’amplifient.

Article initialement publié sur EconomieMatin :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *