1 mars 2024

Voitures électriques : le coup de la panne en 2024 ?

Forte croissance de l’industrie automobile en 2023, avec une voiture sur quatre électrique ou hybride

D’après un récent rapport, l’année 2023 s’est révélée être particulièrement prospère pour l’industrie automobile. En comparaison à l’année précédente, une croissance significative a été enregistrée avec une augmentation de 16,07% des immatriculations de voitures neuves. On constate également que les voitures électriques et hybrides rechargeables ont fortement contribué à cette augmentation, représentant ensemble 26% des immatriculations totales, un record sans précédent pour le marché automobile français. En savoir plus

Essor notable des voitures électriques

Les chiffres de 2023 indiquent une hausse majeure des ventes de véhicules électriques, correspondant à une augmentation de 47% par rapport à l’année 2022. Cette croissance a été en grande partie stimulée par des modèles spécifiques, dont le Model Y de Tesla, qui s’est imposé comme le véhicule électrique le plus vendu en France. Ce pic des immatriculations est également lié à une anticipation des changements du bonus écologique, prévus pour mi-mars 2024. Cependant, malgré cette croissance, l’année à venir s’annonce incertaine en raison d’une économie impactée par l’inflation et la hausse des coûts de l’essence et des véhicules.

Prévisions mitigées pour 2024

En ce qui concerne l’année 2024, plusieurs obstacles pourraient freiner l’expansion du marché des véhicules électriques. Le renforcement du bonus écologique, qui passerait de 5.000 à 4.000 euros pour les 50% de citoyens les plus aisés, pourrait dissuader certains acheteurs. Par ailleurs, d’autres modèles prisés comme la Tesla Model 3 et la Dacia Spring pourraient ne plus être éligibles à ce bonus. Cependant, l’année 2024 pourrait également être marquée par le lancement de nouveaux modèles plus abordables, susceptibles de stimuler les ventes de véhicules électriques et de contribuer à l’objectif gouvernemental d’une part de marché de 21% pour l’électrique.

Article initialement publié sur EconomieMatin :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *