19 avril 2024

Formation : voici combien vous devrez payer malgré votre CPF

Le forfait fixe dans le Compte Personnel de Formation – une mesure contrastée

Le choix d’instaurer un forfait fixe dans le Compte Personnel de Formation (CPF) instaurée par l’Élysée met en lumière une volonté de responsabiliser les usagers, tout en équilibrant les comptes publics. À l’origine, il était envisagé que les salariés contribuent à hauteur de 10% du coût total de leur formation (Les Echos). Toutefois, cette proposition a été rejetée au profit d’une contribution forfaitaire de 100 euros par formation financée par le CPF.

Officiellement, cette mesure vise à encourager une utilisation judicieuse des ressources du CPF par les salariés. Cependant, cette mesure générerait également des économies substantielles pour le gouvernement, atteignant potentiellement 375 millions d’euros en année pleine (Economie Matin). Bien que favorisant les formations longues et coûteuses, cette mesure pourrait peser sur certains salariés ayant suffisamment économisé sur leur CPF.

Une stratégie incitant à une moindre formation de la part des salariés

Mis en place dans le cadre d’un programme d’austérité pour les années 2024 et 2025, ce forfait fixe semble aussi avoir un objectif secondaire. En effet, l’exécutif semble s’attendre à ce que cette mesure incite moins de salariés à suivre une formation (Economie Matin). Une posture paradoxale, puisque le gouvernement a souvent souligné l’importance de la formation continue dans la dynamisation de l’emploi.

D’après Les Echos, la moitié des économies anticipées proviendraient de l’introduction du montant forfaitaire, tandis que l’autre moitié découlerait du retrait des salariés de la formation continue. Pour esquiver ce surcoût, les salariés qui envisagent une formation devront envisager de l’entamer avant mai 2024, date d’entrée en vigueur de cette mesure.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *