14 avril 2024

Réchauffement climatique : il faut s’adapter !

Au-delà de l’atténuation : L’urgence de l’adaptation au changement climatique

Nous vivons dans une réalité où les conséquences du changement climatique sont inévitables et se manifestent avec toujours plus de virulence. Le défi de l’heure est de modeler notre résilience afin de nous adapter à cette nouvelle donne. Chaque acteur de la société a un rôle primordial à jouer et il est temps d’embrasser l’urgence de cette adaptation.

Ajuster nos territoires au nouvel ordre climatique

L’adaptation climatique est définie comme le processus qui permet à une société de se conformer au nouveau climat, réel ou anticipé, pour minimiser les dégâts, voire tirer parti d’éventuelles opportunités. Face aux événements extrêmes, de type inondations, devenant de plus en plus communs et intenses, l’impératif de réajuster nos espaces de vie et de travail est plus pressant que jamais. Le Troisième Plan National d’Adaptation au Changement Climatique attendu cet été compte proposer une perspective unificatrice pour cette adaptation. Il devra impérativement mener à une refonte des réglementations, des lois et des pratiques pour les conformer à nos nouvelles exigences climatiques.

Entamer la transition des entreprises

Les entreprises, elles aussi, sont confrontées à cette nécessité d’adaptation. La conjoncture agricole difficile actuelle n’est qu’un exemple parmi tant d’autres des nombreux défis auxquels sont confrontés différents secteurs. L’impact du changement climatique influence, et continuera d’influencer, la production agricole et par extension la rémunération des agriculteurs. Cela est visible, entre autres, à travers les fluctuations de prix du cacao en cette période pascale. L’heure est venue pour les entreprises de tous les horizons d’accroître leur résilience face à cet environnement changeant. Il est crucial de mettre en place des collaborations étroites au sein des acteurs de toute la chaîne agro-alimentaire afin d’assurer l’adaptation de toutes les filières et la sécurisation des chaînes d’approvisionnement.

Les stratégies de financement pour l’adaptation

Cependant, un obstacle majeur se dresse : les fonds nécessaires à cette vaste adaptation doivent être augmentés de façon significative. La taxonomie européenne est un outil qui peut permettre d’attirer davantage de capitaux en définissant les entreprises qui ont déjà mis en place un processus d’adaptation et celles qui offrent des solutions clé en main à d’autres acteurs. Nous, en tant qu’investisseurs responsables, nous devons jouer un rôle prépondérant dans le financement de cette adaptation. À cette fin, nous devons envisager une analyse qualitative et approfondie des plans de transition en plus d’évaluer l’exposition de nos investissements aux risques physiques et de transition.

À l’heure actuelle, nous évaluons la transition des entreprises en utilisant notre méthode propriétaire Maturité Climat et Biodiversité. Nous tenons compte également de l’importance d’une transition juste, car nous en avons été rappelés par le mécontentement des agriculteurs. Ce sujet, qui préoccupe de plus en plus la communauté financière durable, conduira, nous l’espérons, à un engagement et un financement massifs pour accompagner l’ensemble de la société dans le défi de l’adaptation.

1GIEC

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *