14 avril 2024

Crédit immobilier : plus d’un milliard d’euros d’arnaques ?

« `html

Une menace économique sérieuse : Les arnaques aux crédits immobiliers

Avec des pertes estimes à plus d’un milliard d’euros, les arnaques liées au crédit immobilier constituent un réel fléau. Mis en évidence par le courtier Meilleurtaux, ce problème d’envergure est encore trop souvent minoré et méconnu du grand public. Selon un récent article de Challenges, le courtier a pris l’initiative d’alerter les autorités en la personne de Bruno Le Maire, ministre de l’Economie et Nathalie Aufauvre, secrétaire générale de l’Autorité de contrôle prudentiel et de résolution (ACPR).

Comment ces escroqueries sont-elles perpétrées?

Les méthodes employées par ces malfrats de l’économie sont aussi diverses que sophistiquées. Des usurpations d’identité de conseillers bancaires à la création de faux sites internet en passant par l’abus de biens sociaux, ces criminels ne manquent pas d’ingéniosité. Par exemple, l’escrocitaire peut exiger le paiement de frais avant même que les fonds ne soient mis à disposition : une pratique illégale et abusive. L’usage des réseaux sociaux est aussi un vecteur commun d’arnaques.

En attestent les nombreux témoignages relayés par La Voix du Nord, où les témoins évoquent des exemples particulièrement parlants : par exemple un faux site de la banque en ligne HelloBank qui a réussi à subtiliser 26.000 euros à un couple.

Quels moyens de défense face à ces attaques économiques ?

Pour contrer efficacement ces escroqueries, Meilleurtaux propose plusieurs pistes d’action. Tout d’abord, le courtier souligne l’importance de la vérification du numéro Orias des professionnels du secteur, véritable gage de leur sérieux et de leur légitimité. Il est aussi recommandé de se montrer méfiant face à des offres trop alléchantes, notamment les propositions de taux nettement inférieurs à la moyenne des taux en vigueur, actuellement autour de 4%. Plus d’informations sont disponibles ici.

Cependant, ces précautions ne suffiront pas à éliminer totalement le risque. Il est donc vital de rester vigilant et de chercher régulièrement des informations actualisées. Par exemple, consulter la liste noire des sociétés suspectes, publiée par l’ACPR, s’avère particulièrement utile. Pour conclure, c’est par la connexion des acteurs -professionnels, régulateurs et consommateurs- que nous pourrons mettre un terme à ces arnaques.

« `

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *