1 mars 2024

Electricité : record d’exportation pour la France !

Facebook

Twitter

LinkedIn

WhatsApp

Telegram

Plus

La France a franchi une nouvelle étape dans son parcours énergétique, le 22 décembre, en atteignant un volume record d’exportation d’électricité vers ses partenaires européens. Ce pic inédit de 18,680 mégawatts (MW) surpasse le dernier record de 17,415 MW établi le 22 février 2019.

Plusieurs circonstances ont facilité cet exploit, dont une baisse de la demande interne en raison des congés et d’un climat plus doux que d’habitude, ainsi que l’amélioration de la disponibilité du parc nucléaire français.

Augmentation de la production d’électricité française et baisse de la demande

Ce sommet est le résultat d’un certain nombre de facteurs favorables. D’une part, le besoin en électricité a diminué en raison des vacances et des températures plus douces : « La demande est actuellement légèrement plus faible en France, étant donné la période de vacances », précise RTE.

D’autre part, la disponibilité du parc nucléaire français s’est améliorée, après une année 2022 marquée par des importations causées par des problèmes de corrosion sur plusieurs réacteurs et une production qui était au plus bas depuis 30 ans.

En outre, le secteur éolien a représenté environ 20% de la production d’électricité nationale, contre un peu plus de 6% en moyenne par an.

Risque réduit de pénuries d’électricité pour l’hiver 2023-2024

La question persistante est : la France est-elle armée pour éviter les pénuries d’électricité cet hiver? Les signes sont encourageants. RTE, le gestionnaire du réseau électrique, a indiqué une « faible » probabilité de coupures d’électricité pour cet hiver. Toutefois, [le risque demeure](https://www.rte-france.com/actualites/perspectives-securite-approvisionnement-hiver-2023-2024-situation-nette-amelioration).

Le [record d’exportation](https://www.economiematin.fr/nouveau-prix-electricite-impact-facture) récemment observé souligne l’importance de la France en tant que pilier énergétique en Europe. Les principaux bénéficiaires de ces exportations ont été le Royaume-Uni (3 GW), l’Allemagne et le Bénélux (5,4 GW), la Suisse (3,2 GW), l’Italie (4,4 GW) et l’Espagne (2,6 GW).

Article initialement publié sur EconomieMatin :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *