19 avril 2024

Epargne : vers un livret pour financer la Défense ?


Un Livret d’Epargne au Service de la Défense : Double Intérêt Economique pour les Français

Suite à une initiative datant du 20 février 2024, un mécanisme ingénieux propose aux citoyens français un moyen de renforcer le potentiel défensif du pays tout en allant chercher de la performance sur leur épargne. Comparable en certains aspects aux offres du [Livret A et du Livret de Développement Durable et Solidaire (LDDS)](https://www.economiematin.fr/le-livret-a-pour-financer-la-defense-le-conseil-constitutionnel-refuse), ce nouveau système serait une belle opportunité de financer des projets utiles à la nation.

Qu’est-ce que le Livret d’Epargne pour la Défense ?

Conformément à [la proposition légale](https://www.senat.fr/leg/ppl23-353.html#:~:text=%E2%80%93%20Le%20livret%20d’%C3%A9pargne%20d%C3%A9fense,leur%20domicile%20fiscal%20en%20France.&text=%C2%AB%20Ce%20livret%20peut%20%C3%AAtre%20propos%C3%A9,par%20convention%20avec%20l’%C3%89tat.), le Livret d’Epargne pour la Défense ou LEDS serait accessible à ceux qui veulent investir leur argent dans le secteur de la défense. Mais attention, cette offre serait limitée à un seul livret par contribuable. Le potentiel de cette nouvelle façon d’épargner réside dans sa double opportunité : d’un côté les épargnants peuvent soutenir un secteur vital pour le pays tout en ayant une nouvelle manière d’optimiser leurs économies.

L’idée de ce Livret naît dans un contexte où les entreprises, en particulier les PME du secteur défensif, rencontreraient des difficultés d’accès au crédit bancaire. Les banques, soucieuses de leur image, hésitent à financer le secteur de l’armement. Par conséquent, le LEDS peut être une solution pour mobiliser des financements nationaux pour la défense, tout en évitant ces contraintes financières.

Un potentiel à préciser

Les détails du livret, tel le plafond de versement, le taux de rémunération ou les conditions d’ouverture et de fonctionnement, restent à établir. Le futur du LEDS soulève plusieurs questions pertinentes, notamment quel sera son attractivité parmi les épargnants ? Comment garantir un rendement compétitif en soutenant efficacement l’industrie de la défense ? Et, enfin, quelle sera sa capacité à rassembler les fonds nécessaires pour assurer l’autonomie de la défense nationale ?

En effet, l’équation est complexe : Les épargnants cherchent des opportunités d’épargne avec le minimum de risques possibles, sur fond de baisse du pouvoir d’achat. Cependant, le financement de l’industrie de la Défense pourrait susciter une polémique politique. Certaines personnes pourraient ne pas être d’accord avec le financement du secteur militaire.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *