1 mars 2024

Fêtes de Noël : les Français ont visé les économies

* [Facebook](#)
* [Twitter](#)
* [LinkedIn](#)
* [WhatsApp](#)
* [Telegram](#)
* [Plus](#)

Les fêtes de fin d’année sont connues pour leur tradition un peu sacrée, pourtant en 2023, les Français ont opté pour un vent de changement dans le menu de Noël. Cette tendance a été mise en profondeur par une étude NielsenIQ publiée le 17 janvier 2024, révélant que la truite fumée et le vin mousseux étaient les nouvelles stars des tables de fête, supplantant respectivement le saumon et le champagne. Cette réorientation majeure semble être une conséquence des contraintes budgétaires auxquelles de nombreux ménages français doivent faire face.

La truite fumée, l’alternative économique au saumon

Dans la recherche d’une alternative plus économique sans sacrifier la qualité culinaire, la truite fumée est apparue comme le choix de prédilection des Français pour Noël 2023. Plus accessible niveau prix comparé au saumon, la truite a séduit par son goût raffiné et son moindre impact sur le budget. Ce n’est guère surprenant que NielsenIQ ait noté une baisse des ventes de saumon fumé de 6,7% en contrepartie d’une augmentation des ventes de truite fumée de 11% comparé à 2022.

Il est à noter que ce changement n’est pas uniquement dû à une question de préférence culinaire mais à un besoin économique pressant. Le pouvoir d’achat des Français est en effet en baisse continue, nécessitant ainsi des ajustements et des compromis dans le choix des nourritures festives.

Le vin mousseux, le rival abordable du champagne

Autre surprise marquante dans les habitudes festives de 2023 : le succès grandissant du vin mousseux face au champagne. Encore une fois, le prix moins élevé du vin mousseux a incité les consommateurs à le préférer au champagne. Et ils n’ont pas été déçus ! La qualité et le goût du vin mousseux ont excellé, contribuant à une augmentation des ventes de 4,6%, tandis que les ventes de champagne ont chuté de 14% entre le 30 octobre et le 31 décembre 2023 par rapport à l’année précédente.

Le facteur économique a joué un rôle majeur dans ces changements. Avec une inflation moyenne de 4,9% en 2023, légèrement en baisse principalement grâce à la diminution des prix de l’énergie, les prix des aliments n’ont cependant pas suivi cette tendance. Ils ont continué leur escalade, affichant une hausse significative de plus de 20% sur les deux dernières années.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *