1 mars 2024

Guerre de communication entre Pepsi et Carrefour ?




La bataille entre Carrefour et PepsiCo : le consommateur est-il le grand perdant ?

Le bras de fer entre Carrefour et PepsiCo : les consommateurs en première ligne

Depuis début janvier, le groupe PepsiCo est en effet absent des rayons Carrefour, une situation qui découle d’un désaccord sur les prix de vente qui empoisonnent la relation entre ces deux acteurs. Plusieurs panneaux affichent même un message audacieux dans les magasins Carrefour : « Nous ne vendons plus cette marque pour cause de hausse de prix inacceptable ».

Carrefour et PepsiCo : des versions divergentes

Face à cette situation, PepsiCo a décidé de riposter. Le géant américain a en effet déclaré au Wall Street Journal avoir cessé de livrer Carrefour faute d’accord sur un nouveau contrat. Autrement dit, selon PepsiCo, ce n’est pas Carrefour qui aurait décidé de stopper la vente de ses produits, mais lui même qui aurait pris l’initiative de stopper ses livraisons.

L’enjeu ici est essentiel car l’image d’une enseigne avec des rayons vides ou à moitié vides n’est jamais bon pour l’image de marque. Il est donc clair que cette situation peux rappeler des scénarios anxiogènes de la période Covid-19. Cependant, Carrefour reste ferme et affirme que c’est bien lui qui a pris la décision de cessez la vente des produits PepsiCo.

L’impact sur le consommateur

En dépit de cette guerre de communication entre PepsiCo et Carrefour, les grands déçus sont incontestablement les consommateurs. En effet, ils sont les premiers affectés par l’absence de ces produits dans les rayons de l’enseigne Carrefour.

D’un point de vue économique, les retombées ne devraient pas être dramatiques pour PepsiCo ou Carrefour, compte tenu de la part relativement modeste des ventes du distributeur Carrefour dans le chiffre d’affaire global de PepsiCo. Néanmoins, cette situation est loin d’être idéale pour le consommateur qui est contraint d’ajuster ses habitudes de consommation et est privé de ses produits de prédilection.


Article initialement publié sur EconomieMatin :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *