14 avril 2024

Le climat des affaires laisse entrevoir une reprise de l’activité

Reprise économique progressive en vue en France

Climat des affaires favorable au sein de différents secteurs

Le paysage économique français est en amélioration continue. Preuve de cette embellie, le climat des affaires a repris des couleurs en mars, égalant de nouveau sa moyenne à long terme. Cette embellie se ressent dans divers domaines d’activités, à l’exception flagrante du secteur de la construction. L’industrie des services quant à elle, reprend ses marques épaulée par une réévaluation valorisante de son climat d’affaires, et une perspective optimiste des dirigeants d’entreprises sur l’avenir. En outre, on constate une nette amélioration des perspectives de production et des carnets de commandes dans le secteur industriel et dans le commerce, tant au détail qu’en gros. Cependant, le climat de l’emploi en France stagnait en mars, malgré une embellie dans le commerce de détail et l’intérim, compensant une baisse des prévisions d’embauche dans les services.

Ces signes de reprise sont accompagnés d’un premier trimestre marqué par une contraction notable de la consommation des ménages et de la production industrielle. Une tendance qui semble se renverser à la fin du premier trimestre, un détail non négligeable qui annonce une reprise économique.

Indices PMI: stabilité malgré une activité en baisse

Les indices PMI, donneurs d’alertes auprès des responsables des achats en France, ont peint un tableau moins élogieux. Une baisse des services et de l’industrie manufacturière a été rapportée avec un indice composite passant à 47.7 en mars contre 48.1 en février. Cependant, il faut modérer cette lecture qui a tendance à voir le verre à moitié vide, les indices PMI ayant tendance à être trop pessimistes dans l’évolution économique. La réalité est plus nuancée et complexe à l’image de l’industrie où on voit une amélioration sensible du secteur de l’aéronautique face à une dégringolade continue des branches à forte intensité énergétique.

Les enquêtes PMI révèlent malgré tout une certaine optimisme quant aux perspectives d’activité annuelle. Cela s’illustre par un indice des perspectives grimpant à son plus haut niveau depuis plus d’un an.

Une reprise économique se matérialise progressivement

L’ensemble de ces données corroborent notre vision d’une économie française tâtonnante sur l’ensemble du premier trimestre, mais qui présage une lente remontée dès le second trimestre. La baisse de l’inflation, l’amélioration de la confiance des consommateurs, la dynamique du marché du travail et des taux d’intérêt plus bas sont autant de facteurs positifs qui pourraient permettre à la demande intérieure de redresser progressivement la barre. En termes de PIB, une croissance de l’orde de 0,2% au deuxième trimestre est prévue, avec une accélération encore plus notable au second semestre.

Malgré cette reprise prévue, la croissance moyenne reste faible pour l’année entière, impactée par un début d’année très délicat, estimée à l’ordre de 0,5% contre 0,9% en 2023. Cette projection demeure largement inférieure à celle du gouvernement français concepteur d’un plan de relance basé sur une prévision de croissance du PIB de 1%. Par conséquent, le déficit public risque d’être plus important que prévu en 2024, ce qui pourrait freiner la reprise économique par un durcissement de la politique budgétaire. Pour 2025, une croissance du PIB de 1,3% est anticipée.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *