19 avril 2024

Livret A, LDDS, LEP : collecte maigre en janvier 2024

L’année 2023 a été marquée par une augmentation quasi historique de l’épargne des Français, avec des niveaux de collecte record pour le Livret A. Cependant, l’année 2024 semble commencer sous des auspices moins favorables. Que nous réserve donc l’avenir en matière d’épargne ?

Une tendance à la baisse pour le Livret A et le LDDS en 2024 ?

Après une année 2023 exceptionnelle pour le Livret A, l’année 2024 a démarré en douceur. Même constat pour le Livret de Développement Durable et Solidaire (LDDS), qui a vu sa collecte diminuer en janvier 2024 par rapport à l’année précédente. Pourquoi cette baisse ? Deux facteurs semblent avoir joué un rôle. D’une part, l’épargne des Français est peut-être à bout de souffle après une année de cotisations records. D’autre part, l’annonce du maintien du taux du Livret A et du LDDS à 3% pour l’année 2024 par le gouvernement a peut-être incité les ménages à reporter leurs efforts d’épargne. Plus de détails ici.

Néanmoins, cette baisse relative n’a pas empêché l’encours total sur les livrets d’épargne défiscalisés d’atteindre de nouvelles hauteurs. Au 31 janvier 2024, le montant total épargné sur les Livrets A atteignait la somme massive de 417,6 milliards d’euros, tandis que sur les LDDS, il s’établissait à 150,5 milliards d’euros.

Le Livret d’Épargne Populaire continue de séduire

A l’opposé du Livret A et du LDDS, le Livret d’Épargne Populaire (LEP) continue de gagner en popularité. Malgré une baisse du taux d’intérêt de 6% à 5% effective au 1er février 2024, les dépôts sur ce type de livret ont atteint presque 2 milliards d’euros en janvier 2024 selon Economie Matin. Poursuivra-t-il sur cette lancée pour atteindre de nouveaux records en 2024 ?

En somme, malgré une légère baisse de la collecte sur le Livret A et le LDDS en janvier 2024, l’encours total des livrets d’épargne défiscalisés continue de croître, dépassant le total impressionnant de 641,9 milliards d’euros. Toutefois, avec un gel des taux et un pouvoir d’achat en baisse, reste à savoir si cette croissance se maintiendra tout au long de l’année.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *