1 mars 2024

Pass Navigo : découvrez son prix (en hausse) pour 2024

Île-de-France Mobilités (IDFM) prévoit de voter sur sa nouvelle grille tarifaire le 7 décembre 2023, mais le journal Le Parisien a pu l’obtenir avant sa publication officielle. Or, selon le journal, l’augmentation des prix des services de la RATP est bien au rendez-vous.

À compter du 1er janvier 2024, le Pass Navigo mensuel connaîtra une hausse de 2,30 euros, atteignant ainsi la somme de 86,40 euros par mois. Une tendance à la hausse qui se confirme donc, le prix du Pass Navigo ayant régulièrement grimpé chaque année depuis la décision de supprimer les zones tarifaires.

Mais ce n’est pas la seule augmentation : le ticket de métro à l’unité va coûter 5 centimes plus cher en 2024, soit 2,15 euro l’unité, tandis que le carnet de 10 tickets coûtera 17,30 euros. Les étudiants et les jeunes ne sont pas épargnés : le forfait Imagine’R grimpe de 9,60 euros par mois, pour atteindre la somme de 374,40 euros par an.

Métro : d’autres augmentations de prix annoncées par la RATP

Pour celles et ceux qui préfèrent payer à l’année, le forfait Navigo annuel, ce sont 950,40 euros qu’il faudra débourser selon Le Parisien. Soit une augmentation de 25 euros sur un an. Et les Franciliens qui préfèrent payer toutes les semaines plutôt que tous les mois ou une fois par an, le coût sera de 30,75 euros dès le 1er janvier 2024.

Et ces augmentations, qui seront donc annoncées officiellement par la RATP en décembre 2023, ne seront pas les seules qui frapperont les usagers des bus et métro d’Ile-de-France. Durant les Jeux Olympiques, les prix vont exploser, atteignant des records inédits. On parle d’un ticket unitaire qui frôlera les 4 euros, deux fois plus cher qu’en temps normal.

Pourquoi le prix du Pass Navigo est en forte augmentation ?

L’augmentation du prix du Pass Navigo en 2024, et des autres tarifs de la RATP, s'explique en grande partie par le besoin de financer les extensions majeures du réseau de transports en Île-de-France. Le projet du Grand Paris Express, par exemple, nécessite des ressources supplémentaires estimées à 800 millions d'euros dès 2024, montant qui devrait culminer à 1,5 milliard en 2031. Les usagers sont donc mis à contribution.

Valérie Pécresse, présidente de la Région Île-de-France et d'IDFM, souligne une augmentation des coûts pour IDFM de 800 millions d'euros à partir de 2024, en partie due au financement de l'extension des lignes de métro et du RER.

Article initialement publié sur EconomieMatin :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *