2 mars 2024

Voiture électrique : l’assurance flambera à cause de la TSCA

La TSCA, ou Taxe Spéciale sur les Conventions d'Assurance, est une taxe appliquée aux contrats d'assurance en France. Introduite pour encourager l'adoption de véhicules électriques, elle a été mise en place en 2021. Mais les voitures électriques en ont été exonérées.

Cette exonération fiscale sur les assurances auto des véhicules électriques est un petit bonus, pour les propriétaires, censé réduire le coût de leur assurance et donc les inciter à passer à l’électrique. Mais ce bonus n’est que temporaire.

L’exonération de la TSCA conservée en 2024 pour les voitures électriques

Pour 2024, le gouvernement français a décidé de maintenir l'exonération de la TSCA pour les véhicules électriques. L’exonération restera à 100% du montant pour l’année 2024, pour les acheteurs d’une voiture électrique cette année-là.

Les propriétaires de voitures électriques peuvent s'attendre à une économie substantielle sur leurs primes d'assurance, avec des réductions allant de 12% à 25% selon le type de couverture en cas d’exonération totale. Toutefois, la baisse de prix ne sera pas suffisante pour contrer la hausse globale des primes d'assurance, attendue entre 4% et 5% en raison de divers facteurs comme l'augmentation des coûts de réparation et l'inflation.

Néanmoins, d’une manière générale, le coût d’une assurance auto pou les voitures électriques est inférieure à celle d’une thermique : 563 euros en moyenne en 2023 les premières, contre 645 euros pour les secondes.

La TSCA augmente… avec l’âge de la voiture électrique

Mais le diable est dans les détails : l’exonération de la TSCA ne s'applique pas uniformément à tous les véhicules électriques. Les véhicules immatriculés en 2024 bénéficieront d'une exonération totale, après la décision du gouvernement. Mais cette exonération se réduira avec le temps.

L’exonération de la TSCA baisse en effet à 50% après la première année, à 25% après la deuxième année, et disparaît au bout de la troisième. En 2024, les voitures achetées en 2023 n’auront plus que 50% d’exonération, et 25% pour les voitures achetées en 2022. Et il en sera de même pour les voitures achetées en 2024, respectivement dès 2025 et 2026.

Article initialement publié sur EconomieMatin :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *