14 juin 2024

La restauration rapide à un niveau record en France

Le domaine de la restauration rapide en France a enregistré une montée notable dans ces dernières années. D’après une analyse effectuée par l’entreprise Food Service Vision , on a constaté que le chiffre d’affaires de ce secteur a doublé, atteignant 20,6 milliards d’euros en 2023 depuis 2020. Ce notable progrès ainsi que la croissance de 8% depuis 2022 s’expliquent par plusieurs raisons majeures.

Des facteurs clés de succès dans la restauration rapide

Comme l’indique Justine Graziano, une responsable au sein de Food Service Vision, ce fort développement économique s’explique essentiellement par une hausse du prix moyen en raison d’une importante inflation au cours des deux dernières années. Par ailleurs, il faut remarquer que cette augmentation est assurée à la fois par l’ouverture de nouveaux établissements de restauration rapide et par l’évolution du chiffre d’affaires pour chaque point de vente. En fait, le nombre de points de vente a grimpé de façon significative. Entre 2019 et 2023, le nombre de restaurants rapides a crû de manière accélérée, induisant une hausse de 30% du chiffre d’affaires de ce secteur.

Des préférences changeantes des consommateurs

Les préférences des consommateurs jouent également un rôle crucial dans ce succès indéniable de la restauration rapide en France. Les hamburgers sont les plus préférés avec un chiffre d’affaires de 8,7 milliards d’euros en 2023, suivi par les sandwiches, les grills, le poulet frit puis les pizzas.
D’autres produits, plus spécifiques, ont vu leur chiffre d’affaires augmenter de manière exponentielle. Par exemple, les donuts ont vu leur chiffre d’affaires tripler en 2023 par rapport à 2022, tandis que le chiffre d’affaires des tacos a augmenté de 26% pour atteindre 434 millions d’euros.

Des défis à relever pour certains segments de la restauration rapide

Malgré cette croissance importante, certaines branches de la restauration rapide rencontrent certaines problématiques. Le secteur des grills est en perte de vitesse à cause des nombreuses fermetures des restaurants Courtepaille, où seulement 87 ont été rachetés par le groupe Baudaire. De plus, le segment du self-service est aussi en déclin. Il est donc nécessaire que le secteur fasse preuve de prudence et d’adaptabilité pour continuer sur cette lancée.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *