14 juin 2024

Les Français sont-ils champions du pouvoir d’achat en Europe ?



Pouvoir d’achat en France : une augmentation supérieure à la moyenne européenne


Pouvoir d’achat en France : une augmentation supérieure à la moyenne européenne

D’après l’INSEE, le pouvoir d’achat des Français a connu une hausse substantielle de 5,7% entre 2019 et 2023, dépassant notablement la progression observée dans d’autres grandes puissances économiques européennes. Par contraste, l’Allemagne a enregistré une hausse limitée à 1,4% tandis que l’Italie a subi une baisse de 1,5%. Toutefois, l’Espagne a dépassé légèrement la France avec une augmentation de 6,7%.

Les clés de cette progression

Cette ascension notable du pouvoir d’achat en France peut s’attribuer à plusieurs facteurs. D’abord, les allégements fiscaux, notamment dans la taxe d’habitation et la redevance audiovisuelle, couplés à un soutien budgétaire massif pour atténuer les effets du Covid et de l’inflation, ont joué un rôle crucial. Comme le mentionne Mathieu Plane, directeur adjoint à l’OFCE, ces dispositions ont contribué à soutenir le pouvoir d’achat collectif.

Ensuite, la création d’emplois a également influencé la dynamique du pouvoir d’achat. La France a généré approximativement 860 000 postes entre 2021 et 2023, dépassant largement le bilan des autres nations européennes. Triez ce fait, l’inflation en France a été comparativement maîtrisée ce qui a permis de limiter les pertes de pouvoir d’achat engendrées par l’inflation, comme le souligne Hélène Baudchon, économiste chez BNP Paribas.

Des réalités contrastées : salaire réel et répartition des revenus

Malgré les chiffres globalement positifs du pouvoir d’achat, tous les Français n’ont pas vu leur situation s’améliorer. En effet, les revenus patrimoniaux ont affiché une croissance plus dynamique que les salaires, engendrant une sensation de stagnation, voire de recul du salaire réel.

Entre le dernier trimestre 2019 et celui de 2023, le pouvoir d’achat en France s’est contracté de 2,6% dans le secteur privé, contre une baisse moyenne de 4,6% dans la zone euro. François Geerolf, économiste à l’OFCE, décèle dans cette résilience française l’effet de l’indexation du SMIC sur l’inflation qui a permis de mieux protéger certains travailleurs lors du choc inflationniste.

Le cas américain : une hausse plus marquée

Aux États-Unis, le pouvoir d’achat du revenu disponible des ménages a bondi de 8% entre 2019 et 2023. Nicolas Goetzmann, expert en stratégie macroéconomique à la Financière de la Cité, explique cet écart par le choix américain de soutenir la demande intérieure, alors que la zone euro a favorisé la modération salariale, privilégiant ainsi sa compétitivité.

En somme, cette analyse démontre la complexité des dynamiques économiques qui régissent le pouvoir d’achat. Bien que la France semble tirer son épingle du jeu en Europe, des défis importants persistent, notamment en matière de répartition des revenus.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *