14 juillet 2024

Tourisme et surtourisme : Barcelone dit « stop » à Airbnb


Lutte contre le surtourisme : Barcelone vise Airbnb

Face au surtourisme et à la flambée des prix immobiliers, le maire de Barcelone, Jaume Collboni, annonce une nouvelle mesure qui risque de bouleverser le secteur touristique : la fin des locations de logements via des plateformes comme Airbnb.

Barcelone met fin à l’explosion du tourisme liée aux locations saisonnières

Barcelone fait partie de ces villes qui subissent l’essor des locations saisonnières entre particuliers. Avec environ 10.000 logements loués aux touristes, le marché immobilier de la cité catalane est profondément perturbé, entraînant une hausse vertigineuse des prix. « Le tarif moyen d’un appartement a grimpé de 68% en une décennie, et celui d’une maison de 38% », déplore Jaume Collboni. Une situation qui rappelle celle d’autres grandes villes européennes, comme Paris.

Le surtourisme, exacerbé par les logements proposés à des tarifs inférieurs à ceux des hôtels, fait écho à un problème bien plus largement répandu. Face à ce constat, le Parlement catalan donne, depuis peu, carte blanche à Barcelone pour stopper le renouvellement des licences des logements touristiques.

Barcelone envisage l’interdiction totale de Airbnb

C’est avec cette nouvelle autorisation en poche que le maire entend s’attaquer aux plateformes de location comme Airbnb. Cet arrêt de renouvellement des licences aura pour effet de transformer ces habitations touristiques en logements pour résidents ou en biens à vendre ou à louer sur le marché.

Le chois politique trouve le soutien de la ministre espagnole du Logement, Isabel Rodriguez. Elle y voit la possibilité de « faire tous les efforts nécessaires pour garantir l’accès à un logement abordable ». Toutefois, cette initiative n’est pas sans susciter des dissensions, notamment parmi les propriétaires de logements concernés. Soumises à cette mesure, 10.000 habitations pourraient changer de statut, en tenant compte du seul contexte de Barcelone. Cela aura pour effet une probable baisse des prix du marché et une amélioration de l’accès au logement pour les jeunes Barcelonais.

Néanmoins, cette transformation ne s’opérera pas du jour au lendemain. Si la décision a été annoncée en juin 2024, les licences resteront valides jusqu’au premier jour de l’année 2029. C’est à cette date que les premières licences expireront et que Barcelone clôturera définitivement l’ère Airbnb. Cette initiative pourrait bien inspirer d’autres villes européennes confrontées au surtourisme.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *