1 mars 2024

Alcool au Réveillon : 1 Français sur 5 conduira bourré

Chapeau :
Fête du Nouvel An, alcool et conduite ne font pas bon ménage. Selon l’association Prévention Routière, près d’un tiers des Français envisagent de prendre le volant après avoir consommé de l’alcool, mettant leur vie en danger et celle d’autrui. Est-il possible de célébrer en toute sécurité sans mettre en danger la vie d’autrui ?

Un réveillon négligent : la réalité de l’alcool au volant en France

Malgré les messages incessants de sensibilisation, l’alcool au volant reste un problème de société en France. Selon une enquête récente de l’association Prévention Routière, 27% des Français envisagent de conduire après le réveillon de la Saint-Sylvestre, une soirée où la consommation moyenne d’alcool atteindra 3,3 verres, bien au-delà du seuil légal de deux verres. Près de la moitié des fêtards (46%) se retrouvent donc exposés à la conduite en état d’ivresse, malgré le fait que 83% d’entre eux ont conscience de leur consommation d’alcool pendant le réveillon.

« Les Français peinent à estimer leur consommation », déclare Anne Lavaud, déléguée générale de l’association, lors d’une interview sur BFMTV. Il faut noter que les mesures officielles d’alcool sont généralement bien moindres que celles versées à la maison. Ainsi, malgré la volonté de revenir sains et saufs à la maison, l’ignorance des effets de l’alcool peut entraîner des conséquences désastreuses.

Boire ou conduire : une prise de conscience nécessaire pour une conduite sûre

Face à cette réalité alarmante, des alternatives doivent être encouragées. Pour l’association Prévention Routière, le message est clair : on peut boire lors du réveillon, à condition de consommer avec modération et surtout ne pas prendre le volant. Outre s’abstenir de boire, il est recommandé de désigner un « capitaine de soirée », de se munir d’un taxi ou d’un chauffeur VTC pré-réservé, ou encore passer la nuit sur place.

Pour mettre en exergue les dangers de conduire en état d’ivresse, rappelons que conduire sous l’influence de l’alcool augmente par 18 le risque d’être impliqué dans un accident mortel. De plus, la nuit – moment propice aux accidents de la route – représente 71% des accidents mortels dus à l’alcool. En somme, il est indispensable d’éduquer la population sur les risques liés à la consommation d’alcool et à la conduite, pour un réveillon joyeux et sans incident.

Article initialement publié sur EconomieMatin :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *