1 mars 2024

Électricité : payez-vous plus ou moins que le reste de l’Europe ?

La fluctuation tarifaire de l’électricité en France

La maitrise de la hausse des prix de l’énergie en France a été prisée par la Commission de régulation de l’énergie (CRE). En 2022, une croissance modérée du tarif régulé de vente (TRV) d’électricité a été observée, de seulement 4 %. Par contre, l’année suivante a exercé une pression financière palpable sur le quotidien des ménages français, avec une escalade manifeste de **+25 % du coût de l’électricité** (essentiellement 15 % dès février et une progression de 10 % en août 2023). Un autre sursaut se profile déjà pour 2024, avec une accroissement majorant le coût de l’électricité de +8,6 % dès février pour les options de base, et une pointe à 9,8 % concernant les heures pleines/heures creuses. C’est donc une inflation de **+38 % au cours de cette seule année**.

Selon le comparatif de la société HelloWatt, malgré cette hausse on peut constater que la France a su garder un niveau tarifaire en dessous de ses pairs européens, grâce à une politique de cap des tarifs de l’énergie. Cependant, l’arrêt de ce dispositif dès février 2025 devrait assurément modifier la donne. Pour la tarification du gaz, la situation est également susceptible de s’intensifier, avec la montée de la taxe d’accise qui est directement répercutée par les fournisseurs aux consommateurs. De plus, la tendance indique un nouveau bond prévu pour juillet 2024, en opposition avec la baisse décelée sur le marché européen du gaz.

Comparatif des prix de l’énergie en Europe

Au regard de nos voisins, particulièrement ceux d’outre-Rhin, le constat est bien différent. En effet, **Les tarifs de l’électricité en Allemagne ont presque triplé en 2022**, pointant à 56,3 cents d’euro par kWh en août 2022, une réalité également vécue par les Pays-Bas avec 55,85 centimes d’euro par kWh sur la même période. Par contraste, la tarification en France s’est stabilisée autour de 24,50 cents d’euro par kWh, soit un prix deux fois inférieur à nos voisins allemands et néerlandais. Le Royaume-Uni quant à lui, a été sévèrement frappé par l’inflation (10 % en 2022), menant à une multiplication par trois du coût de l’énergie durant ces deux dernières années.

Néanmoins, ce sont l’Espagne et l’Italie qui décrochent la palme des pays européens avec les tarifs les plus modérés. Grace à une politique de plafonnement des prix du gaz, l’Espagne garde un coût moyen par kWh au plus bas, soit 15,18 centimes d’euro en juin 2023. Parallèlement, l’Italie a débloqué une enveloppe de 35 milliards d’euros au premier semestre 2022 pour soutenir sa population, suivi d’une aide de 14 milliards en août de la même année, et 13 milliards en septembre 2023.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *