19 avril 2024

Environnement : vous devez manger moitié moins de viande



Diminution de la consommation de viande et enjeux climatiques : l’étonnante corrélation

La consommation de viande en France est une question préoccupante, tant pour son impact sur notre santé que sur l’environnement, selon une récente étude de la Société Française de Nutrition. L’étude suggère une diminution de 50% de notre consommation de viande afin de respecter nos engagements climatiques. Ce changement de régime alimentaire, bien qu’a priori déroutant, pourrait cependant répondre à nos besoins nutritionnels sans recourir à des compléments alimentaires. Par conséquent, une telle mesure serait un grand pas vers la durabilité.

Manger moins de viande pour une empreinte carbone réduite

Cette étude révèle que si chacun adoptait ce nouveau mode alimentaire, l’empreinte carbone de l’alimentation française pourrait être réduite de 20 à 50%. La réduction du poids carbonique de notre alimentation dépendra nécessairement des autres ajustements alimentaires. L’étude postule qu’une consommation de viande limitée à 450g par semaine pourrait grandement contribuer à cette baisse de l’impact environnemental, tout en respectant nos besoins nutritionnels. Ce scénario est appuyé par différents rapports, dont le rapport « Transition(s) 2050 » de l’ADEME, qui préconise une augmentation de notre consommation d’aliments d’origine végétale.

La France face à ses voisins européens

Plusieurs états européens ont déjà intégré les enjeux environnementaux dans leur Politique Nationale sur la Nutrition et la Santé (PNNS). La Suède, le Danemark et l’Espagne en sont des exemples flagrants. Ces pays rompent ainsi avec le schéma traditionnel des recommandations sanitaires pour embrasser une approche plus responsable de la consommation. Ce type de politique alimentaire montre qu’il est possible de conjuguer santé publique et respect de l’environnement.

Pour ceux qui souhaiteraient anticiper une telle mesure en France, la Société Française de Nutrition recommande de ne pas consommer plus de 450g de viande par semaine, incluant toutes sortes de viandes, de la viande rouge à la volaille, en passant par la charcuterie. Toutefois, la consommation de cette dernière ne devrait pas dépasser 150g par semaine, conformément aux recommandations actuelles du PNNS.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *