1 mars 2024

Linky : le black-out aura lieu dans ce département !

C'est le département du Puy-de-Dôme qui a été choisi par le gouvernement pour son expérimentation sur les compteurs Linky. Aucune date n'a été communiquée quant à la mise de cette expérimentation. Le Conseil supérieur de l'énergie validera ou non le choix du gouvernement le 19 décembre 2023. Cette expérimentation, initiée par un décret du 4 novembre 2023, vise à limiter la puissance électrique de 200 000 foyers pendant deux heures par jour, soit entre 6 h 30 et 7 h 30, ou entre 17 h 30 et 20 h 30, durant l'hiver 2023-2024. L'objectif ? Tester un dispositif préventif contre les coupures totales en cas de crise énergétique. Cette limitation variera entre 5 % et 50 % de la puissance habituelle. Autrement dit, durant les heures d'expérimentation, seuls certains équipements essentiels comme le réfrigérateur, les éclairages, les recharges d'appareils électroniques seront fonctionnels.

Pourquoi le Puy-de-Dôme ? Les élus locaux, qui soutiennent l'expérimentation du gouvernement, ont mis en avant la diversité du territoire qui comprend autant de zones rurales que de zones urbaines et par conséquent, une grande diversité dans le type d'abonnement. Les participants seront informés plus de trois semaines à l'avance et recevront une prime… accrochez-vous… de 10 euros pour leur participation ! Ceux qui ne souhaitent pas participer à l'expérimentation des compteurs Linky devront le faire savoir à Enedis.

Anticiper les éventuels black-out

L'expérimentation Linky dans le Puy-de-Dôme s'inscrit dans une stratégie gouvernementale de prévention face aux risques de black-out. Une initiative qui a émergée suite aux tensions énergétiques de l'hiver 2022. « Cette expérimentation est née des réflexions engagées sur nos réseaux ces derniers mois », a ainsi justifié le ministère de la Transition énergétique. L'idée est d'avoir un nouvel outil pour retarder une coupure totale du réseau, une mesure qui ne serait activée qu'en dernier recours.

Cette expérimentation est essentielle pour gérer les crises énergétiques, mais elle suscite des préoccupations quant à son impact sur la vie quotidienne des ménages. L'enjeu étant de trouver un équilibre entre la sécurisation du réseau électrique et le maintien du confort des citoyens.

Article initialement publié sur EconomieMatin :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *