1 mars 2024

Livret d’Épargne Populaire, Livret A : quels taux au 1er février 2024 ?

Les impacts de l’inflation sur l’épargne : cas du Livret A et du LEP

L’impact de l’inflation sur le LEP

Face à une inflation qui ne cesse de grimper ces derniers mois, le taux du Livret d’Épargne Populaire (LEP) devrait subir une baisse importante, passant de 6% à 4,1%. Toutefois, il est important de noter que le Gouvernement est en mesure, si elle le désire, de se soustraire de cette application formelle. C’est notamment ce qui s’est produit le 1er août 2023, lorsque le taux choisi a été plus élevé. Il se pourrait donc que nous observions un taux de 4,5% à l’avenir. C’est le moment où jamais pour les investisseurs de se tourner vers le LEP, offrant un des meilleurs taux d’épargne sur le marché.

Cette prévision du taux du LEP n’est pas anodine. Elle découle de la composition du taux du Livret A, qui est constitué de la moyenne de l’inflation durant les 6 derniers mois (calculés hors tabac) mettant en évidence une inflation assez élevée et de l’augmentation des taux monétaires. Par conséquent, en l’absence d’un gel, le taux du Livret A devrait être augmenté à 3,9%.

Conséquences pour les épargnants

Le gel actuel s’avère désavantageux pour les épargnants, principalement parce que l’inflation reste plus élevée que le taux du Livret A. En 2023, un rendement négatif de deux points a été enregistré lorsque l’inflation a atteint 4,9% avec seulement 2,9% de rendement pour le Livret A. Par contre, le taux net de prélèvement obligatoire de 3% constitue toujours l’offre la plus attrayante pour les épargnants cherchant des produits sans risque.

Cependant, au vu de la montée en flèche de l’inflation, il est envisageable pour les épargnants de bénéficier d’un rendement positif sur leur Livret A d’ici la fin du premier semestre, sous réserve que tout le reste reste inchangé. C’est donc une lueur d’espoir pour les personnes qui ont choisi de rester fidèles à ce type d’épargne. En conclusion, il est important de retenir que l’état de l’économie a un impact majeur sur les performances de l’épargne.

Article initialement publié sur EconomieMatin :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *