19 avril 2024

Méta : on sait pourquoi Facebook et Instagram ont sauté



Comprendre la récente panne de Meta : un dérapage technique

Le 5 mars 2024, une panne massive a touché les plateformes de Meta, Facebook et Instagram. Malentendu par le grand public comme une cyberattaque potentielle, Meta a récemment expliqué que la cause de ces coupures était un bug dans un de leurs systèmes de traitement automatisé. Ce dernier a généré une surcharge de requêtes menant ainsi à la panne. Pour pallier cette situation, l’entreprise a dû réinitialiser ses systèmes après avoir temporairement désactivé Facebook et Instagram.

Impact d’une panne mondiale sur les utilisateurs

L’inaccessibilité à Facebook et Instagram pour des millions d’utilisateurs à travers le monde est un rappel frappant de notre dépendance à ces médias sociaux. Facebook, avec près de 3 milliards d’utilisateurs mensuels dont 40 millions rien qu’en France, et Instagram avec 911 millions dont 26 millions de Français, constituent une part importante de notre quotidien. En effet, près de 60% de la population mondiale utilise au moins une plateforme de Meta (Facebook, Messenger, Instagram et WhatsApp).

Lors de cette panne, qui a duré plus de deux heures, tous les utilisateurs des réseaux sociaux de Meta ont subi une déconnexion forcée sans possibilité de se reconnecter immédiatement. Dans ce contexte, la peur d’une cyberattaque s’est propagée rapidement. Les hashtags tels que #instagramdown, #facebookdown et #Meta foisonnaient sur les réseaux de discussions. Toutefois, cette panne n’était pas due à une attaque malveillante, mais plutôt à une défaillance technique interne à Meta.

La réaction et les mesures de Meta face à la panne

Face à cette débâcle technique, l’entreprise a réagi promptement. Pour briser le cycle infernal de surcharge des requêtes, l’entreprise a opté pour une mesure radicale: la désactivation temporaire de Facebook et Instagram. Cela a permis à Meta de remettre à zéro ses systèmes et de rétablir progressivement l’accès à leurs plateformes.

Prenant acte de cet incident, Meta a exprimé son intention d’abandonner ce système de traitement automatisé pour une solution plus solide et fiable. Cette décision marque une nouvelle étape dans la gestion des défis techniques auxquels sont confrontées les géants du web. Ce pourrait être un signal positif pour les utilisateurs qui recherchent avant tout sécurité et fiabilité dans l’utilisation des médias sociaux.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *