1 mars 2024

Habitat en liquidation : tout est terminé pour l’enseigne

* [Facebook](#)
* [Twitter](#)
* [LinkedIn](#)
* [WhatsApp](#)
* [Telegram](#)
* [Plus](#)

C’est avec force émotions que le tribunal de Bobigny a annoncé le 28 décembre 2023 la liquidation judiciaire de Habitat, figure emblématique du design abordable, **mettant brusquement fin aux activités d’une entreprise employant 315 personnes sur le territoire français.**

[Quels facteurs ont entraîné cette chute inéluctable ?](https://www.economiematin.fr/habitat-enseigne-liquidation-judiciaire) Le verdict est sans appel : un manque criant de liquidités et l’interdiction d’exploiter la marque ont scellé le sort de la firme. Privée de ses espaces commerciaux, l’entreprise ne génère plus de chiffre d’affaires, créant ainsi un déficit de 9 millions d’euros provenant de prépaiements clients. Il est fort probable que ces derniers ne récupèrent jamais leur dû, les clients étant généralement les derniers à être indemnisés en cas de fermeture d’entreprise.

La descente aux enfers rapide d’Habitat
———————————————-

[L’infortune d’Habitat](https://www.economiematin.fr/lenseigne-habitat-au-bord-de-la-liquidation) s’est déclarée suite à la prononciation du redressement judiciaire le 30 novembre 2023, dans l’objectif de redresser la situation financière de l’entreprise. **Toutefois, Habitat, lancée en 1964 par Terence Conran, n’a jamais réussi à se frayer un chemin vers la rentabilité sur le marché français. Les administrateurs judiciaires ont très vite pris la mesure de la gravité de la situation : aucun horizon de rétablissement à l’horizon.** En moins d’une dizaine de jours, la liquidation devenait incontournable.

Le nouvel intitulé de la réalité de 315 employés est dévastateur. Chaque contrat de travail est rompu, plongeant cette main-d’œuvre dans un futur incertain. Thierry Le Guénic, qui avait repris Habitat en 2020, exprime ses remords de ne pas avoir su surmonter les obstacles économiques et les oppositions internes, malgré un investissement de 12 millions d’euros. L’homme d’affaires a exprimé son engagement à soutenir toute solution de reclassement pour ses collaborateurs.

Et après ? Liquidation totale des stocks d’Habitat sur le sol français ?
——————————————————————————

Pour résorber la masse de dettes du groupe, qui s’élèvent à plusieurs millions d’euros, il n’est pas exclu que les stocks résiduels d’Habitat soient mis aux enchères. **Cette décision pourrait profiter aux entreprises spécialisées dans la reprise de stocks et la vente à prix réduits, telle que Noz, un géant français.** Noz avait déjà récupéré l’ensemble des stocks de Camaïeu, dont la liquidation avait été prononcée fin 2022.

Article initialement publié sur EconomieMatin :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *