1 mars 2024

Les Français mangent-ils du beurre frauduleux ?

Des irrégularités décelées dans la filière laitère française

Faille dans le processus de fabrication et d’éqitquetage du beurre

Au terme d’une enquête approfondie menée en 2019, la DGCCRF a révélé des anomalies inquiétantes dans la filière laitère française. Sur les 129 établissements concernés, environ un tiers présentaient des irrégularités notables, particulièrement en ce qui concerne la composition et l’étiquetage du beurre. Entre autre, ces établissements ont été pris en défaut pour un contenu en eau supérieur à la limite autorisée de 16%.

Par ailleurs, plusieurs cas de discordances dans la teneur en sel ont été décelés. Quatre échantillons se sont révélés non conformes à la norme du « beurre demi-sel ». Ces irrégularités mettent en cause la qualité et la conformité des produits ingérés quotidiennement par les français qui consomment en moyenne 8 kilos de beurre par an selon_TF1 Info_.

Sanctions à l’encontre des établissements fautifs

Des dérapages ont aussi été notés dans la production de beurres qualifiés de « fermiers » ou de qualité AOP. L’origine de la crème utilisée n’est pas toujours respectée et l’usage de matière grasse, de lactosérum ou de mélanges inappropriés a été dénoncé. De telles pratiques remettent sérieusement en doute l’authenticité et la qualité de ces produits, très prisés par les consommateurs.

Par ailleurs, l’enquête a mis en lumière le recyclage illégal de beurres par certains industriels dans la fabrication de beurres de qualité supérieure, une pratique motivée par des enjeux financiers mais interdite. Suite à ces découvertes troublantes, la DGCCRF a pris des mesures de sanctions ciblées avec l’émission de 30 avertissements et l’imposition d’une amende à un établissement fautif.

Article initialement publié sur EconomieMatin :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *